Vendredi 26 avril 2109

Home / Vendredi 26 avril 2109

Un certain nombre d’hospitaliers se sont levés de bonne heure ce vendredi (vers 5h 30) pour participer au chemin de croix dans la montagne et animé par le père Alain Eschermann

Témoignage des Foulards rouges

Nous avons fait un chemin de croix au bord du gave, préparé lors d’une réunion avec des personnes handicapés et des personnes valides
Nous avons eu la surprise de voir arriver Mgr Aumonier avec le père  Michel Lacau
Nous avons chanté  » Chacun de nous porte sa pierre au chantier de la maison du Père », chant gestuel
Mgr Aumonier a été très à l’écoute et disponible à ce temps de prière partagé. Il a été sensible à la présence des jeunes venus avec leurs parents.
La relève est assurée !

Entre plusieurs activités , une animation est toujours la bien venue

C’est déjà Vendredi, la veille du départ, on pourrait être triste de partir de Lourdes, mais comme ces photos le montrent, la joie du Christ ressuscité, la joie des rencontres faites avec les personnes malades ou fragiles, la joie des grâces reçues, éclaire nos visages car nous voulons louer le Seigneur.

 

 

 

 

 

 

Entre les différentes activités des animations sont organisées

La messe d’envoie reste toujours émouvante, en particulier avec le mot de notre évêque, mais aussi par les engagements que prennent des hospitaliers, il étaient 16 cette année

Dans le train du retour de Lourdes, j’écris ce message pour partager ce que j’ai vécu pendant cette semaine de pèlerinage. Je suis arrivée pleine d’anxièté, je reviens comblée de grâces. j’ai mis 10 ans à me décider à partir au service des malades avec l’hospitalité de Lourdes. Une amie médecin, Stéphanie, abonnée au pèlerinage, est à l’origine de cette idée. Mais les obstacles ont été nombreux. Tout ce temps de maturation lié aux épreuves traversées m’a préparé à partir cette année. Et voici que Stéphanie m’annonce, lorsque je lui fais part de ma décision du fait qu’elle ne peut pas venir cette année !!! Plusieurs fois, ma décision a vacillé et plusieurs fois je me suis relevée et affermie dans ma décision de partir, grâce à la gentillesse de l’une ou l’autre qui veillait sur moi (merci !)… Dans ce pèlerinage qui m’avait été décrit comme « l’antichambre du paradis » ( et vraiment j’étais remplie de doutes ) j’ai donné et reçu énormément. De la part des malades, dans un premier temps, car leur gratitude dépasse tout ce que j’ai pu leur donner. De la part des hospitaliers et soignants ensuite, d’une bienveillance incroyable à mon égard et qui m’ont redonné confiance en mes capacités ( je n’avais pas exercé mon métier depuis 20 ans et il est revenu dans ma tête et mes mains en une journée!). je rentre donc à Poissy enrichie, plus exactement transformée….Et partante pour Lourdes pour les années à venir, au service des malades !                         Odile

« Ecris donc ce que tu as vu » a-t-on proclamé en ce dimanche de la Divine Miséricorde (Ap 1, 19) !

« Oui que le dise Israël : Eternel est son amour ! » (psaume de ce jour).

Parmi les personnes qui m’ont été confiées il y avait Israël, 9 ans. Israël ne parle pas mais la foi de sa mère, telle celle de la Cananéenne de l’Evangile, m’a touchée profondément. J’ai vu dans la communion d’amour qui l’unit à son fils « quelque chose » de l’amour de Dieu pour l’humanité : un amour plein d’espérance ! Je lui ai dit plusieurs fois ma confiance dans le choix du prénom pour son fils : « Dieu n’oubliera pas Israël ! »

Autre « vision » aux piscines lorsque j’ai accompagné une femme hémiplégique (à la suite d’un AVC en 2018). Elle parlait difficilement mais soudain on a entendu : « J’ai confiance en toi » A qui s’adressait-elle ? Bouleversée, je lui ai répondu : « Moi aussi j’ai confiance en toi » « Jésus vint et il était là… » auprès des 3 femmes qui s’activaient autour d’elle : « Jésus, délivre-moi de ce corps souffrant » Je revois son visage figé, ses yeux secs d’avoir trop pleuré ? Je n’ai pu contenir mes larmes : elle couchée, moi assise sur ma chaise, je me suis sentie tellement démunie devant sa plainte. Expérience de 2 pauvretés qui se rencontrent : j’espère ne jamais l’oublier !

Laurence

 

Encore un immense merci pour ce formidable pèlerinage et pour toute votre organisation !
Voila comme promis le témoignage de Magloire que nous avons écrit avec Ariane après lui avoir posé quelques questions dans le train.
Bonne journée,
Clémence

Témoignage de Magloire

Alors que son premier pèlerinage avec le diocèse des Yvelines se termine, Magloire nous a partagé son expérience à Lourdes. C’est dans sa paroisse à Verneuil qu’il en a entendu parler et pour lui c’est quelque chose que l’on ne raconte pas mais que l’on vit. La multitude de jeunes ainsi que le mélange de toutes les générations apportent beaucoup de joie. Ces meilleurs moments ont été la messe internationale à Saint Pie X, la comédie musicale sur Sainte Bernadette et il nous a confié avec humour qu’il avait aussi beaucoup aimé les repas où il riait sans cesse avec ses voisins de table et l’énergie donnée par les équipes de cantines pour lui l’a beaucoup touché. Cependant, Magloire a aussi exprimé quelques regrets vis-à-vis des moments de temps libres : il aurait aimé avoir l’occasion de visiter davantage Lourdes, lui qui s’y rendait pour la première fois, comme par exemple la maison de Sainte Bernadette ou les endroits beaucoup moins touristiques. Il a eu l’occasion de monter une fois en haut du sanctuaire avec trois brancardiers et en garde un très bon souvenir. Par ailleurs, alors que Magloire avait plus de facilité à se déplacer que d’autres malades, il aurait aimé se rendre utile parfois en aidant quelques brancardiers par exemple. Ensuite, son passage aux piscines a été un moment très émouvant, tout comme la cérémonie où certaines personnes ont pu recevoir le sacrement des malades. Dans les moments marquants, Magloire nous a aussi parlé des collégiens qui accompagnaient les voiturettes bleues vers le sanctuaire et particulièrement deux d’entre eux qui l’ont accompagné pendant la procession mariale. Il a été marqué par la rencontre avec tous les jeunes qui l’entouraient, leur sourire et leur sens du service. Son pèlerinage comme beaucoup d’entre nous a donc été porté par les rencontres et les riches moments d’échanges. C’était pour lui une véritable grâce et un moment formidable.

Ariane
Clémence

TEMOIGNAGE PELE-DECOUVERTE 2019

Cette année le pélé-découverte comptait 21 enfants, âgés de 6 à 11 ans. Nous étions 4 animateurs pour les encadrer (2 adultes, 2 grands jeunes).

Le premier contact s’est fait en Gare Montparnasse. Nous avions prévu des jeux calmes (cartes, échecs, feuilles de papier) pour occuper les enfants. Ceux-ci ont été très sages et la matinée s’est bien déroulée.

Le lendemain matin, nous avons été à la messe à la Grotte suivi de la photo avec tout le diocèse, toujours dans la joie et la bonne humeur. Entre la messe et la photo, 3 enfants ont fait un petit interview à des journalistes du diocèse.

L’après-midi, nous avons regardé un film documentaire sur la vie de Bernadette commenté par le Père Alain avec la présence de quelques malades. Puis après un goûter, nous avons été à la prairie pour jouer au football.

Le jour d’après, nous avons été à la Messe Internationale, où nous étions aux premières loges près de l’autel, de l’orgue et des malades. Là encore, malgré la durée de la messe, les enfants se sont admirablement bien tenus.

L’après-midi, nous avons été à la Petite Maison Bernadette, qui propose des activités ludiques sur la Vie de Bernadette. Puis goûter et football sur la prairie pour conclure la journée.

Le jour suivant, nous avons regardé le film Bernadette (le plus récent) qui a passionné les enfants. Et devinez quoi l’après-midi. Les pas de Bernadette bien entendu ! Là encore, aucun problème si ce n’est qu’on a dû renoncer à la visite du Cachot car il y avait trop de visiteurs. Puis après un goûter, je vous le donne en mille, la partie de football traditionnel pour conclure la journée.

Le dernier jour ou plutôt le dernier matin, nous avons été à la petite Maison Bernadette pour des jeux et aussi la confection d’un Chapelet que les enfants conserveront.

Personnellement, je n’ai pas vu la semaine passer. Les enfants se sont bien comportés et bien amusés à mon goût. Les animateurs ont parfaitement joué leurs rôles. De plus il n’y qu’à voir les photos envoyées sur WhatsApp du groupe Pélé.

APPAVOU CALIXTE

Recevoir et donner : un souffle pour notre vie !

Depuis plusieurs années déjà, nos amis paroissiens et hospitaliers Christophe et Sandrine nous encourageaient, à travers leur témoignage, à partir en famille avec l’Hospitalité des Yvelines. Cette année, poussé par l’Esprit et animés par la joie de Pâques, nous avons dit oui et avons donc rejoint l’équipe Noisette avec nos trois enfants en tant que brancardiers.

Aidés par une organisation quasi-professionnelle bien huilée, nous avons très rapidement lâché prise, nous abandonnant chacun à notre service, avec humilité, constamment encouragés par l’expérience d’hospitaliers plus anciens et motivés par le sourire et la richesse des rencontres des personnes que nous accompagnions.

Ce « oui » quotidien, renouvelé chaque matin lors de la prière de tous les  brancardiers, nous a entraînés certains jours au-delà de nos propres peurs, au-delà des limites que nous nous mettions artificiellement. Ainsi, lorsque peu après notre arrivée, j’entends un appel à venir soutenir les hospitaliers en chambre pour faire manger Monsieur R., je réponds enthousiaste à l’appel et prends véritablement conscience qu’une rencontre, une communication est possible à travers un simple regard, Monsieur R. ne parlant pas du tout. J’entends alors le Christ me murmurer : « J’avais faim et vous m’avez donné à manger ».

Nous avons apprécié chacune des messes, célébrations, processions au cours desquelles nous réalisions combien chacun était pleinement membre du corps du Christ, avec sa fragilité, son handicap, sa maladie, sa vieillesse, sa jeunesse.

Quelle joie de voir nos trois enfants si radieux et notre aîné fier et honoré de porter la Sainte Vierge lors de la procession mariale aux flambeaux : car c’est bien Elle qui nous réunit tous, à Lourdes !

Quelle émotion encore lorsque l’un d’entre nous cinq fut désigné pour accompagner Mgr Aumonier et lui indiquer les personnes désireuses de recevoir le sacrement des malades : être si proche d’eux et les rejoindre dans ce si beau sacrement du réconfort restera  un moment inoubliable !

Ce fut une semaine extraordinaire, pleine de belles rencontres, au service des malades, des personnes âgées et des personnes handicapées. Une semaine qui sonne comme un hymne à la Vie et à son respect inconditionnel.

Il a eu des larmes de joie, d’abandon, des sourires, des rires, des fous rires.

Nous rentrons tous les cinq « contaminés » par la lourdite et bien décidés à transformer notre quotidien pour davantage d’attention aux plus fragiles, malades, handicapés, pour témoigner de la joie de servir.

A l’année prochaine !

                          La famille MERCIER ( Tanguy , Virginie, Arthur, Noémie et Alexis )

X