Samedi 18 avril

Home / Samedi 18 avril

Jour 6 – Samedi 18 avril

Thème de la journée

  Participer à l’enfantement du Fils de Dieu

Nous pouvons prendre Marie chez nous, pour vivre davantage de la grâce de notre baptême ; nous laisser enfanter par ce cœur croyant qui a porté Jésus. Ainsi nous pouvons, nous aussi, entrer dans la famille de Notre-Dame de Lourdes.

Programme

Dur, dur, le réveil ce matin !

Tout le monde sur le pont à l’Accueil Notre-Dame à 7h00, les valises déposées dans le hall de nos hébergements. Pas de temps à perdre. Le planning est précis ; chacun sait ce qu’il a à faire.

Dans le calme et avec le sourire, nous nous retrouvons tous à la gare en milieu de matinée en ayant laissé derrière nous un Accueil Notre-Dame impeccable. Bienvenue aux suivants !

Les 2 trains quittent Lourdes à 30 mn d’intervalle. Regroupement à Dax. A peine repartis, c’est le temps du repas. Le reste du voyage se passe dans le calme. Après nous être assurés que nos malades sont bien installés et ne manquent de rien, beaucoup d’entre nous se laissent aller à un moment de repos réparateur.

Nous voilà déjà à Paris. 1h30 à nous affairer, à aider nos malades à descendre, à les conduire jusqu’à la voiture, l’ambulance ou le car qui va les ramener.

C’est le moment des adieux, des derniers échanges de coordonnées, de l’accompagnement des cœurs lourds.

PREMIÈRE LECTURE

« Il nous est impossible de nous taire sur ce que nous avons vu et entendu » (Ac 4, 13-21)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là,
les chefs du peuple, les Anciens et les scribes constataient l’assurance de Pierre et de Jean
et, se rendant compte que c’était des hommes sans culture et de simples particuliers,
ils étaient surpris ; d’autre part, ils reconnaissaient en eux ceux qui étaient avec Jésus.
Mais comme ils voyaient, debout avec eux, l’homme qui avait été guéri,
ils ne trouvaient rien à redire. Après leur avoir ordonné de quitter la salle du Conseil suprême,
ils se mirent à discuter entre eux. Ils disaient : « Qu’allons-nous faire de ces gens-là ?
Il est notoire, en effet, qu’ils ont opéré un miracle ; cela fut manifeste pour tous les habitants de Jérusalem, et nous ne pouvons pas le nier. Mais pour en limiter la diffusion dans le peuple,
nous allons les menacer afin qu’ils ne parlent plus à personne en ce nom-là. »
Ayant rappelé Pierre et Jean, ils leur interdirent formellement de parler ou d’enseigner au nom de Jésus. Ceux-ci leur répliquèrent : « Est-il juste devant Dieu de vous écouter,
plutôt que d’écouter Dieu ? À vous de juger. Quant à nous, il nous est impossible
de nous taire sur ce que nous avons vu et entendu. » près de nouvelles menaces, ils les relâchèrent, faute d’avoir trouvé le moyen de les punir : c’était à cause du peuple,
car tout le monde rendait gloire à Dieu pour ce qui était arrivé.

– Parole du Seigneur.

PSAUME

(117 (118), 1.14-15ab, 16-18, 19-21)

R/ Seigneur, je te rends grâce,
car tu m’as exaucé.
ou : Alléluia !
 (cf. 117, 21)

Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !
Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ;
il est pour moi le salut.
Clameurs de joie et de victoire
sous les tentes des justes :

« Le bras du Seigneur se lève,
le bras du Seigneur est fort ! »
Non, je ne mourrai pas, je vivrai
pour annoncer les actions du Seigneur :
il m’a frappé, le Seigneur, il m’a frappé,
mais sans me livrer à la mort.

Ouvrez-moi les portes de justice :
j’entrerai, je rendrai grâce au Seigneur.
« C’est ici la porte du Seigneur :
qu’ils entrent, les justes ! »
Je te rends grâce car tu m’as exaucé :
tu es pour moi le salut.

ÉVANGILE

« Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile » (Mc 16, 9-15)

Alléluia. Alléluia.
Voici le jour que fit le Seigneur,
qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !
Alléluia. (Ps 117, 24)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Ressuscité le matin, le premier jour de la semaine,
Jésus apparut d’abord à Marie Madeleine,
de laquelle il avait expulsé sept démons.
Celle-ci partit annoncer la nouvelle
à ceux qui, ayant vécu avec lui, s’affligeaient et pleuraient.
Quand ils entendirent que Jésus était vivant
et qu’elle l’avait vu,
ils refusèrent de croire.
Après cela, il se manifesta sous un autre aspect
à deux d’entre eux
qui étaient en chemin pour aller à la campagne.
Ceux-ci revinrent l’annoncer aux autres,
qui ne les crurent pas non plus.
Enfin, il se manifesta aux Onze eux-mêmes
pendant qu’ils étaient à table :
il leur reprocha leur manque de foi et la dureté de leurs cœurs
parce qu’ils n’avaient pas cru
ceux qui l’avaient contemplé ressuscité.
Puis il leur dit :
« Allez dans le monde entier.
Proclamez l’Évangile à toute la création. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

 

Homélie de notre aumônier le Père Alain Eischerman

 

NOUS SOMMES CELLES ET CEUX

QUI ONT FRÉQUENTÉ LE CHRIST RESSUSCITÉ!

 

homélie de ce sixième jour, 18 avril 2020 :  SAMEDI DE PÂQUES

En ce sixième jour de notre pèlerinage, nous lisons la conclusion de l’Évangile selon saint Marc. (Marc 9,7-15) Ce passage présente une sorte de résumé de l’ensemble des apparitions racontées par les trois autres évangiles que nous avons lus durant cette semaine de pèlerinage.

Dans la première lecture (Actes 4,13-21), les membres du Grand Conseil sont dans l’étonnement de voir l’assurance de Pierre et de Jean. Il y a trois mois à peine, Pierre fuyait les questions d’une servante dans la cour du grand prêtre et aujourd’hui il étonne ce même grand prêtre par son audace apostolique ! Mais voilà, Pierre et Jean ont passé trois ans dans la familiarité de Jésus et surtout ils ont vu le Christ sorti du tombeau ! Voilà une définition des apôtres : ceux qui ont fréquenté Jésus. Ce devrait être aussi la définition de tout chrétien !

Prions :

Comme l’auteur du psaume de ce jour,  le psaume , chantons
«MA FORCE ET MON CHANT, C’EST LE SEIGNEUR ! »

Seigneur, pendant ce pèlerinage spirituel
nous avons fréquenté le Christ
par Notre-Dame de Lourdes, l’Immaculée Conception.
Donne-moi, Seigneur Dieu ta Force et ta Lumière
pour qu’à travers mes paroles, mes gestes, mes attitudes et mes choix
celles et ceux que j’aime et celles et ceux que je n’aime pas assez reconnaissent que j’ai été à ta rencontre

par Jésus le Christ notre Sauveur, Amen !

Notre-Dame s’appuyant sur un bâton de pèlerin et portant l’Enfant Jésus qui montre une boussole. (Statue de la chapelle du château des Scouts et Guides de France à Jambville, diocèse de Versailles)

 

Le message du président

 Notre pèlerinage spirituel prend fin. Merci :
– à vous tous qui l’avez suivi tout au long de cette semaine,
– à vous qui avez prié pour nos malade, qui avez pris contact avec eux, directement quand c’était possible, ou indirectement,
– à vous les jeunes pour tous les défis que vous avez relevés,
– à vous les enfants qui avez réalisé de superbes dessins qui vont être adressés à nos malades,
– à vous, les responsables d’équipe pour avoir si bien relayé notre pèlerinage virtuel à tous vos hospitaliers et organisé les liens avec les malades de vos équipes,
– à vous les responsables des jeunes hospitaliers pour l’enthousiasme que vous leur avez communiqué,

et bien sûr à vous qui m’avez accompagné dans cette aventure et/ou qui avez permis la diffusion de tous nos messages.

MAIS TOUT N’EST PAS FINI ! Nous reviendrons vers vous dans les prochaines semaines pour vous témoigner de tout ce qui a été vécu.
MAIS TOUT N’EST PAS FINI ! Nous pouvons continuer à prier à la grotte en assistant aux directs animés par les chapelains, mais aussi en faisant monter notre prière par l’intermédiaire d’une flamme :
MAIS TOUT N’EST PAS FINI !

Nous vous disons :

A L’ANNEE PROCHAINE ! (du samedi 24 au jeudi 29 avril 2021)

ET UN DERNIER CADEAU, ce superbe et émouvant hommage de Maryel DEVEIRA aux hospitaliers de France.

Pour suivre la messe et le chapelet en direct, KTO (télévision) ou TV Lourdes (internet). cliquez ici

 

Vous avez reçu le mail de ce jour avec un mot de passe pour consulter les photos et vidéos,
n’hésitez pas pas à les consulter sur le site 

X