Lundi 13 avril

Home / Lundi 13 avril

Jour 1 – Lundi 13 avril

Thème de la journée

Suivre Marie dans son oui

 

Marie met chacun sur le chemin de l’accueil d’un don qui le dépasse. Par son Immaculée Conception, Marie accueille totalement le mystère du Salut.

 

Le Programme

Ça y est ! Le jour tant attendu est enfin arrivé !
Joie des retrouvailles ! Joie de ce moment si longuement espéré pour nos malades ! Joie du service qui commence pour les hospitaliers ! Une nouveauté cette année : nous partons de la gare Vaugirard et pas de la gare Montparnasse.
L’organisation aux gares de départ et d’arrivée est bien huilée. Chacun s’affaire à sa tâche, dans le calme, avec le sourire et avec efficacité.
Et nous voilà enfin à Lourdes. Installation à l’Accueil Notre-Dame et dans les hôtels pour les personnes accompagnées, dans les lieux d’hébergement pour les hospitaliers.
Il est 23 h. Chacun est installé. Aucun bagage n’a été perdu. Nous sommes tous prêts à commencer dès demain matin notre pèlerinage au sein des sanctuaires.

PREMIÈRE LECTURE DE LA MESSE

Pierre, devant la foule de la Pentecôte, proclame le Christ ressuscité

Ac 2,14.22b-32
Le jour de la Pentecôte,
Pierre, debout avec les onze autres Apôtres, prit la parole;il dit d’une voix forte : « Habitants de la Judée, et vous tous qui séjournez à Jérusalem, comprenez ce qui se passe aujourd’hui, écoutez bien ce que je vais vous dire.
Il s’agit de Jésus le Nazaréen, cet homme dont Dieu avait fait connaître la mission en accomplissant par lui des miracles, des prodiges et des signes au milieu de vous, comme vous le savez bien.
Cet homme, livré selon le plan et la volonté de Dieu, vous l’avez fait mourir en le faisant clouer à la croix par la main des païens.
Or, Dieu l’a ressuscité en mettant fin aux douleurs de la mort, car il n’était pas possible qu’elle le retienne en son pouvoir.
En effet, c’est de lui que parle le psaume de David : Je regardais le Seigneur sans relâche, s’il est à mon côté, je ne tombe pas.
Oui, mon cœur est dans l’allégresse, ma langue chante de joie;ma chair elle-même reposera dans l’espérance :
tu ne peux pas m’abandonner à la mort ni laisser ton fidèle connaître la corruption.
Tu m’as montré le chemin de la vie, tu me rempliras d’allégresse par ta présence.
Frères, au sujet de David notre père, on peut vous dire avec assurance qu’il est mort, qu’il a été enterré, et que son tombeau est encore aujourd’hui chez nous.
Mais il était prophète, il savait que Dieu lui avait juré de faire asseoir sur son trône un de ses descendants.
Il a vu d’avance la résurrection du Christ, dont il a parlé ainsi : Il n’a pas été abandonné à la mort, et sa chair n’a pas connu la corruption.
Ce Jésus, Dieu l’a ressuscité;nous tous, nous en sommes témoins. »

PSAUME

Ps 15, 1-2a.5, 7-8, 9-10, 2ab.11

R/ Garde-moi, Seigneur mon Dieu, toi, mon seul espoir !
Garde-moi, mon Dieu : j’ai fait de toi mon refuge.J’ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu ! Seigneur, mon partage et ma coupe :de toi dépend mon sort. »Je bénis le Seigneur qui me conseille : même la nuit mon cœur m’avertit. Je garde le Seigneur devant moi sans relâche;il est à ma droite : je suis inébranlable. Mon cœur exulte, mon âme est en fête, ma chair elle-même repose en confiance : tu ne peux m’abandonner à la mort ni laisser ton ami voir la corruption. Je n’ai pas d’autre bonheur que toi. Tu m’apprends le chemin de la vie : devant ta face, débordement de joie ! À ta droite, éternité de délices !

Acclamation de l’Évangile

Ps 117, 24

Alléluia. Alléluia. Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie. Alléluia.

Apparition de Jésus aux femmes. La version de l’événement d’après les chefs des prêtres.

Mt 28, 8-15

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu.

Quand les femmes eurent entendu les paroles de l’ange, vite, elles quittèrent le tombeau, tremblantes et toutes joyeuses, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples.
Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. » Elles s’approchèrent et, lui saisissant les pieds, elles se prosternèrent devant lui.
Alors Jésus leur dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. »
Tandis qu’elles étaient en chemin, quelques-uns des hommes chargés de garder le tombeau allèrent en ville annoncer aux chefs des prêtres tout ce qui s’était passé.
Ceux-ci, après s’être réunis avec les anciens et avoir tenu conseil, donnèrent aux soldats une forte somme en leur disant : « Voilà ce que vous raconterez : ‘Ses disciples sont venus voler le corps, la nuit pendant que nous dormions.’ Et si tout cela vient aux oreilles du gouverneur, nous lui expliquerons la chose, et nous vous éviterons tout ennui. »
Les soldats prirent l’argent et suivirent la leçon. Et cette explication s’est propagée chez les Juifs jusqu’à ce jour.

La lumière du Christ Ressuscité commence à éclairer la statue de Notre-Dame de Lourdes qui se trouve dans l’église de GUITRANCOURT (une des églises du Groupement paroissial de Limay-Vexin)

CHRIST EST  RESSUCITE
IL EST VRAIMENT RESSUCITE ! ALLELUIA !

(homélie de ce jour lundi 13 avril 2020)

Homélie proposée par notre aumônier le Père Alain Eicherman

 

 

En ce premier jour de notre pèlerinage, le lendemain de Pâques,
PLONGEONS DANS UN BAIN D’ÉGLISE NAISSANTE !
Cette Église que nous constituons les uns et les autres, les uns avec les autres, chacun(e) depuis notre foyer comme les premiers chrétiens qui ont d’abord vécu une Église domestique (à l’intérieur de la famille).
Tout au long de cette semaine de pèlerinage (l’Octave de Pâques : les huit jours qui suivent Pâques) nous allons méditer à travers les quatre premiers chapitres des Actes, la naissance de l’Église à Jérusalem.
Nous allons, comme aujourd’hui dans la première lecture de ce jour (Actes 2,14-32) découvrir (ou redécouvrir) des hommes et des femmes, des Apôtres et d’autres chrétiens qui ont vécu cette étonnante épopée missionnaire ! Mais derrière eux, un seul acteur : l’Esprit Saint ! Ou même plus exactement
LE SEIGNEUR JÉSUS VIVANT, GLORIFIÉ, RESSUSCITÉ,
AGISSANT PAR SON ÉGLISE DANS LA PUISSANCE DE L’ESPRIT SAINT.

Dans l’évangile de ce jour (Matthieu 28,8-15), il y a beaucoup de crainte et de joie dans le cœur des témoins de la Résurrection , comme nous-mêmes au commencement de tout pèlerinage. Et voici que Jésus prend l’initiative : il se présente, il nous dit : « Ne craignez pas ! » Et une grande joie se mêle à la crainte !

PRIONS

Comme l’auteur du psaume de ce jour,  le psaume 15 (16), chantons

« Mon cœur exulte, mon âme est en fête (…)
Tu m’apprends le chemin de la vie :
Devant ta face, débordement de joie !  »

Seigneur,

Ouvre nos cœurs, nos esprits et nos mains !
Fais-nous découvrir pendant ces jours de pèlerinage
que ta Résurrection n’est pas seulement un merveilleux fait historique du passé
mais que la Résurrection est un événement actuel qui dure toujours,

UN DYNAMISME VITAL TOUJOURS À L’ŒUVRE AUJOURD’HUI ENCORE

par Jésus le Christ notre Sauveur, Amen !

X