Dimanche 22 avril 2018

Home / Dimanche 22 avril 2018

DIMANCHE 22 AVRIL Propos de notre aumônier Alain Eschermann
PREMIER JOUR DE NOTRE PÈLERINAGE

Il y avait des noces à Cana !

 Le thème choisi par les chapelains des pèlerinages à Lourdes cette année est une phrase extraite du récit du premier miracle réalisé par Jésus à Cana : « Faites tout ce qu’il vous dira ! »
Le récit du miracle de Cana au chapitre 2 de l’Évangile selon saint Jean vient juste après la question des disciples à Jésus : « Où demeures-tu ? » Et Jésus leur répond : « Venez et vous verrez ! »
Nous aussi, pèlerins, nous partons aujourd’hui pour Lourdes pour vivre plusieurs jours avec Marie et Jésus. « Venez et vous verrez ! »

Oui, nous qui nous préparons à ce pèlerinage depuis plusieurs mois déjà, nous verrons ce que le Christ nous fera découvrir jour après jour à travers les rencontres, les célébrations, les temps personnels, les temps en équipe ou en diocèse.
Que ce soit notre premier pèlerinage ou non, n’oublions pas que chaque pèlerinage est différent.
Car « Dieu nous dépasse infiniment ; Il est toujours une surprise ! » comme le Pape le rappelle dans sa nouvelle lettre, sa nouvelle exhortation qu’il vient de nous faire parvenir. (Gaudete et exsultate n°23)

 

Premier jour : Il y avait des noces à Cana !
Nous sommes invités à des noces, à un mariage.
L’Alliance de Dieu avec toute l’humanité. L’Alliance de Dieu avec nous tous !
Car c’est bien de cela qu’il s’agit à Cana : Jésus accomplit ce qui était annoncé dans toute la première partie de la Bible.
« Comme la jeune mariée est la joie de son mari, tu seras la joie de ton Dieu » prophétisait Isaïe. (Isaïe 62,5)
Pour les chrétiens, l’image biblique des épousailles de Dieu avec l’humanité entière est devenue une réalité lorsque Jésus réalisa le miracle des noces de Cana.

Tous nous nous préparons depuis des mois à ce pèlerinage comme des fiancés qui préparent leur mariage.
Présentons au Seigneur tous les préparatifs que nous venons d’accomplir (pour rejoindre ce train et d’autres préparatifs encore.
Présentons au Seigneur toutes celles et tous ceux qui nous ont aidés à partir en pèlerinage !
Je vous invite à répéter après moi chaque phrase de cette prière qui se trouve sur les feuilles que l’ont vient de vous distribuer.

VOICI LE TEMPS DU RENDEZ-VOUS,
CE TEMPS OÙ TOI, SEIGNEUR, TU NOUS ATTENDS ;
CONDUIS-NOUS !
CE TEMPS OUVERT OÙ TOUT DEVIENT POSSIBLE
DONNE-NOUS TON ESPRIT !
CE TEMPS BÉNI ET JOYEUX OÙ TU NOUS RECRÉE
FAIS DE NOUS TES TÉMOINS !
AMEN !

Chantons :

 R/ Un ami pour inventer la route
Et garder la chaleur de sa main dans ma main.
Un ami pour rester à l’écoute
Et poursuivre avec lui le chemin !

1/ Un ami pour chanter comme l’on peut chanter
lorsque l’on est aimé pour de vrai.
Un ami pour donner comme l’on peut donner
lorsque l’on est aimé pour de vrai !

Témoignages :

Equipe Mimosa

Ma première expérience marquante du pèlerinage fut une rencontre avec une malade, Isabelle, dont toute la partie gauche de son corps la fait souffrir.
Se déplaçant en fauteuil roulant, je l’ai accompagnée depuis  une voiture jusqu’au train. Discutant de ses expériences passées à Lourdes, elle me raconte qu’elle s’était déjà rendue une fois  avec le pèlerinage national et qu’elle avait beaucoup apprécié. Ce qui m’a marqué, c’est à la fois sa souffrance et son sourire et cette phrase magnifique : « A la fin du pèlerinage, je rentrerai à pied. Il faut un miracle ».
Arrivée au train, elle était attendue par toute une équipe d’hospitaliers. C’était la dernière à monter dans le train ! Transportée sur un brancard et malgré la souffrance, elle a gardé jusqu’au bout le sourire.
Quel bel exemple et quelle belle entrée en matière pour ce pèlerinage ! Lourdes a vraisemblablement changé la vie de cette femme et l’a rempli d’Espérance

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equipe Mimosa

Une rencontre bouleversante qui m’a marqué aujourd’hui :
Un homme que tout le monde connait, vous ne serez pas étonné,je parle de Jean Pierre. En effet dès la sortie du car je devais l’emmener à son wagon. Dès ce moment là il était heureux de raconter que c’était son 4° pèlerinage à Lourdes avec sa soeur Anne Marie. Nous étions  entrain de marcher tranquillement jusqu’à son train et de là il me dit : « C’est génial on va s’éclater » . Sa motivation et sa gaieté m’ont beaucoup émue et m’ont rendue heureuse. Il m’a transmis sa joie de vivre.

 

 

 

Equipe Mimosa

Nous avions entendu beaucoup de bons échos sur le pèlerinage diocésain à Lourdes ainsi que sur le service des brancardiers. Pourtant c’est avec appréhension et trés peu de motivation que  nous sommes arrivées ce dimanche à la gare de Monpartnasse.
Malgré tout, nous avons décidé de montrer une bonne volonté et de faire de notre mieux pour aider au brancardage des malades.
Ce qui nous a marqué, c’est l’attitude des malades : la plupart espèrent ce voyage depuis longtemps et certains ont beaucoup économisé pour le faire. Nous rendre compte de leur détermination, de leur courage et de leur espérance nous a redonné de la motivation pour leur rendre, ce pèlerinage, aussi agréable que possible et être à la hauteur de leurs attentes. Leur joie et leur sympathie nous ont également surprises car certains malades pourraient devenir acariâtres à force de souffrance. Au contraire ce sont plutôt les malades qui nous ont permis de prendre exemple sur eux et nous incité à nous dépasser.
Finalement,ce sont eux qui nous le plus apporté alors que nous étions venues les aider. En les aidant on devient heureux.

Equipe Noisette : Eclat de rire chez les Noisettes !

Un pèlerin malade, Virginie, témoigne :>
« J’aime beaucoup venir à Lourdes pour prier pour tout le monde et, en particulier, pour mes cinq soeurs dont je suis l’ainée,; j’ai 90 ans »

Piscine dans la chambre 214 !
Un pèlerin bien enfermé dans les toilettes, a pris sa douche froide avec la douchette utilisée pour le nettoyage. L’eau coulait à flot, inondant la chambre. Laurent restait sourd aux appels désespérés des hospitaliers qui épongeaientavec serpillières, raclettes, et écopaient avec des pelles à poussière.

Après la fuite d’eau, Sandrine témoigne :
je comprends que la personne malade ne soit pas bien et soit quelques fois énervée. Cela m’amuse et je lui dis « Je t’aime quand même et je te donnerai la douche demain »
C’est mon 1° pèlerinage, c’est très intéressant, enrichissant.Je ne regrette rien. Si c’était à refaire, je le referai. C’est le début d’une bonne équipe

X